Monday, August 07, 2006




Paroles avant de la pluie

La ville du Mexique est couverte par de grands nuages gris ... l'éternité nous réclame ... tes des yeux se remplissent d'une colère. Le monde est rendu fou, les oiseaux maudisent ton souvenir et mon âme demande en criant le paradis. Mais seulement tu sais mon enfer, mais tu ris de moi. Murmures du centre de la terre. je suis perdu et méchant. Tu n'échapperas pas. Les rues prennent feu d'un feu avec ta mémoire ... l'avenir est une plaisanterie lourde ... les gens marchent par les trottoirs et ils se moquent de moi. La vie gît dans une ombre..

Alfredo

2 Comments:

Blogger Thien Hung Mac said...

J'aime beaucoup vos blogs ou se dégagent une poésie certaine et une âme profonde, veullez continuer, s'il vous plaits...

7:03 AM  
Blogger Alfredo Aguirre said...

Salut Thien

J'éspere suivir malgré une desilustion amoreuse...il y a beacoup de tristesse mais j'ecrirai plus..

12:34 AM  

Post a Comment

<< Home